JONXIO actualités sur les investissements

Épargne utile, mais encore ?

Article proposé par l’Association Sécurité Assurance Collective (ASAC)

Investissement : ISR ou finance solidaire ?

Qu’entend-on par ISR ?

Qu’est-ce que l’investissement socialement responsable et durable ?

Qui sélectionne des valeurs en fonction de leur comportement Environnemental, Social ou de Gouvernance (ESG) ?

Autant d’acronymes et de concepts qui peuvent rendre difficile l’accès à ce mode d’épargne.

L’investissement socialement responsable et durable intègre des critères extra-financiers, dits ESG, il s’agit d’une méthodologie de sélection d’actifs financiers :

  • E pour Environnement (respect des normes, gestion des risques et des ressources naturelles, efficacité énergétique, consommation d’eau, impacts environnementaux des produits et des services, etc.),
  • S pour politique Sociale (gestion des carrières, formation, employabilité et non-discrimination, etc.)
  • G pour Gouvernance des entreprises (équilibre des pouvoirs et efficacité du Conseil d’Administration, efficacité de l’audit et des mécanismes de contrôle, lutte contre le blanchiment, etc.).

La finance solidaire oriente les capitaux en fonction de l’utilité effective des activités financées en matière de lutte contre l’exclusion, de cohésion sociale ou de développement durable et ces activités ne sont pas cotées en Bourse.

Une infographie pour mieux comprendre : https://www.finansol.org/_dwl/infographie-isr-finance-solidaire.jpg

Pour aller plus loin : https://www.finansol.org/de-quoi-parle-t-on/

Comment orienter son épargne en ISR ou vers la finance solidaire ?

Si l’épargne salariale est désormais orientée vers l’épargne solidaire et responsable, il est aussi possible en tant qu’épargnant d’agir au travers d’un compte titres ou d’un PEA en appliquant la même démarche pour le choix des actions et obligations d’entreprises sur lesquelles investir. Il sera certainement plus aisé de sélectionner des produits d’épargne labellisés ou des OPC dont le gestionnaire aura déjà appliqué ces critères de sélection extra-financiers.

Enfin, un épargnant peut choisir comment son épargne sera utilisée au travers de son assurance vie. Certains contrats sont conçus pour favoriser l’investissement ISR quand d’autres proposent une gamme de fonds en unités de compte suffisamment riche pour disposer de supports intégrant la démarche ISR.

Pour choisir les supports d’investissement, il faut de nouveaux indicateurs. Au-delà de la performance financière, l’évaluation de la performance environnementale ou sociale des fonds est nécessaire. Même s’il existe une grande diversité des terminologies et des indicateurs pouvant complexifier la lecture de l’information, des outils existent pour aider l’épargnant. Ainsi, pour faciliter l’orientation de l’épargne vers l’économie durable des labels ont été construits. L’épargnant peut ainsi choisir parmi près de 500 fonds « durables » dont 362 supports labelisés ISR (label ISR : https://www.lelabelisr.fr/). Les fonds thématiques sont de plus en plus fréquents. En 2018, Novethic* en dénombrait 147. Parmi ces fonds thématiques, on peut distinguer ceux relatifs à l’environnement, ceux relatifs au social et ceux affichant plusieurs thématiques pour faire profiter l’économie « verte » et mobiliser une partie de l’épargne au bénéfice de la transition énergétique et écologique pour laquelle un autre label existe, Greenfin, plus récent.

JONXIO développement durable
Les 17 objectifs de développement durable qui inspirent les gérants de fonds thématiques

ISR et Assurance vie un mariage de raison

Depuis le début des années 2000, le marché de l’ISR est en croissance constante. A la fin 2007, selon Novethic*, l’encours du marché français de l’ISR était évalué à 22,1 milliards d’euros, 50 milliards en 2010, 149 Milliards en 2019. Dopée par la réglementation en faveur de l’investissement ISR, cette croissance s’explique aussi par une implication croissante des compagnies d’assurance.

Thomas Delannoy, ASAC-FAPES, le rappelle : faire le choix investissement socialement responsable comme instrument de diversification du patrimoine est pragmatique. En effet les résultats financiers de ce compartiment de la gestion active sont pérennes. Au travers des critères extra-financiers, les actionnaires et les investisseurs peuvent apprécier la capacité d’une entreprise à anticiper et gérer les grands risques, qu’ils soient technologiques, environnementaux ou sociaux.

Diversification, sécurisation ou choix délibéré dans une optique sociétale, quelle que soit la motivation, force est de constater que la démarche RSE collecte.

L’assurance vie est un outil de protection patrimoniale sur le long terme et est, à ce titre, parfait pour accueillir les capitaux à investir sur des supports ISR dont la durée de détention préconisée est bien souvent supérieure à 5 ans.

Cet article a été réalisé grâce à l’expertise de L’Association Sécurité Assurance Collective.

 

* Novethic est un centre de recherche et d’expertise sur la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et l’investissement socialement responsable (ISR) – filiale de la Caisse des Dépôts (www.novethic.fr)