JONXIO article Retraite Mutualiste du Combattant

La Retraite Mutualiste du Combattant (RMC)

La France Mutualiste et la Mutuelle Epargne Retraite, membres de la Fédération JONXIO, vous proposent en quelques lignes, de faire le point sur un dispositif au cœur des problématiques de la communauté Défense-Sécurité et répondant parfaitement à l’accompagnement des veuves et des orphelins.

Une retraite complémentaire pour soutenir les combattants et leur famille

La Retraite Mutualiste du Combattant est d’abord et avant tout une reconnaissance et une réparation de la Nation envers les combattants et leur famille : appelés, volontaires, combattants, veuf ou veuve de guerre ou parents d’une victime.

Elle est créée le 4 août 1923, sous forme d’une subvention aux sociétés de secours mutuelles, pour permettre aux combattants de la Grande Guerre de se constituer une retraite. La loi instaure pour la première fois le principe du versement d’une majoration versée par l’Etat.

Au fil du temps, elle est étendue aux combattants des nouveaux conflits, permettant aujourd’hui à la « 4ème génération de feu » qui continue de risquer sa vie au quotidien, de bénéficier des mêmes dispositions que ses aînés.

Depuis 1948, et afin de remédier aux effets de l’inflation, les pouvoirs publics ont également mis en place une revalorisation légale annuelle des rentes viagères.

Enfin, grâce à des actions menées par les instances représentatives du monde combattant et des mutuelles, la loi de finances établit chaque année depuis 1998, les dispositions permettant d’obtenir la majoration du maxima de la rente, le fameux « plafond majorable », à l’aide d’une valeur annuelle de ce plafond à partir d’un capital de points et une valeur annuelle du point servant au calcul des pensions militaires d’invalidité.

2,4 millions de ressortissants bénéficient déjà de la Retraite Mutualiste du Combattant

Pour être éligible à la Retraite Mutualiste du Combattant, il est nécessaire de remplir l’une de ces conditions :

  • être titulaire d’un Titre de Reconnaissance de la Nation (TRN) ;
  • être titulaire de la Carte du Combattant ;
  • être conjoint, enfants, parents d’anciens combattants morts pour la France à titre militaire.

La Retraite Mutualiste du Combattant peut être souscrite à tout âge et perçue dès l’âge de 50 ans (sous réserve du respect d’un nombre minimum de versements défini selon l’âge à l’adhésion). Elle est cumu­lable avec toute autre retraite notamment avec la Retraite du Combattant allouée par l’Etat à 65 ans aux titulaires de la Carte du combattant.

Des avantages très intéressants, notamment fiscaux

La Retraite Mutualiste du Combattant cumule de nombreux avantages uniques sur le marché. C’est en quelque sorte l’un des premiers régimes de retraite par capitalisation créés en France !

Fondée sur les valeurs fortement symboliques du droit à réparation pour les services rendus à la Nation, le dispositif bénéficie d’une aide gratuite de l’Etat associée à une fiscalité attrayante, ainsi que de nombreux atouts :

  • la rente constituée est majorée annuellement par l’Etat, de 12,5 % à 60 % ;
  • les versements effectués par l’adhérent sont intégralement déductibles de son revenu imposable* ;
  • la rente majorée est exonérée d’impôts et de prélèvements sociaux* ;
  • la rente bénéficie chaque année de la revalorisation légale des rentes viagères à titre onéreux (la Retraite Mutualiste du Combattant est le seul dispositif à en bénéficier sans condition de ressources) ;
  • en cas de décès de l’adhérent, le capital constitué est transmis hors droits de succession** à ses bénéficiaires, ou sa rente viagère est reversée à son conjoint survivant, selon l’option choisie.

Ainsi, chacun peut y trouver son intérêt, que ce soit pour réaliser des économies d’impôts, préparer son avenir et sa retraite ou protéger ses enfants et son conjoint en cas de décès. Alors que l’accompagnement des veuves et des orphelins est au cœur des problématiques de la communauté Défense-Sécurité, la Retraite Mutualiste du Combattant trouve tout son sens et continue de répondre au besoin fondamental qui lui a donné naissance : apporter une reconnaissance et une aide aux soldats qui risquent leur vie sur les territoires en conflit, ainsi qu’à leurs familles.

*dans la limite du plafond de rente majorée fixé par l’Etat
**dans les conditions légales de l’assurance vie

Actualité 2020

Le 28 août, la valeur du point de la RMC est passé de 14,57€ à 14,62€ et le plafond de la rente de 1821€ à 1835€.

Cet article vous a été proposé par :

Maude Dutal (Mutuelle Epargne Retraite) et Maud de Valicourt (La France Mutualiste)